Contact

Vous pouvez également nous joindre : 

04 76 54 40 79

4 place de Verdun 38000 Grenoble

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30.

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

8 idées reçues sur la chirurgie esthétique

20/12/2021 - 10:10
Chirurgien esthétique femme à Grenoble - Rhône Alpes - Dr Cynthia Hamou

Si les origines de la chirurgie esthétique remontent à fort longtemps – les Egyptiens et les Indiens pratiquaient déjà des rhinoplasties ! –, elle a connu un essor après la seconde Guerre Mondiale.

En France, en 2018, près d’1 femme sur 10 avait déjà eu recours à la chirurgie esthétique. La demande en la matière est stable, bien qu’elle ait connu un certain engouement courant 2020, avec la généralisation des réunions Zoom.

Par méconnaissance et/ou peur la plupart du temps, mais aussi très probablement à cause de sa démocratisation via les réseaux sociaux et par certaines célébrités, la chirurgie esthétique souffre encore d’idées reçues et de contre-vérités, tant sur la perception que l’on en a que sur l’acte en lui-même (techniques, précautions, déroulement, post intervention...).

Détaillons-les ici et essayons d’éclaircir ces points.

 

Tout d’abord, qu’est-ce que la chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique va souvent de pair avec la chirurgie plastique et reconstructrice, laquelle est un domaine de la médecine et de la chirurgie qui comprend des traitements qui restaurent, reconstruisent ou améliorent certains aspects de l'apparence des personnes.

La chirurgie esthétique seule serait donc une chirurgie qui vise uniquement à embellir l'aspect physique du corps, tandis que la chirurgie plastique servirait à réparer les défauts et lésions du corps. La frontière est parfois ténue...

En tout état de cause, un “chirurgien esthétique” est toujours diplômé en chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice, à l’image du Docteur Hamou, à Grenoble.

 

#1 La chirurgie esthétique est réservée aux riches

C’est faux.

Les médias, les réseaux sociaux et les émissions de téléréalité présentent la chirurgie plastique comme réservée à une élite, aux riches ou aux célébrités. Et si cela est vrai car elle représente un certain budget, toutes les catégories socio-professionnelles sont représentées en chirurgie esthétique.

Si vous cherchez à savoir comment financer une opération de chirurgie esthétique, sachez que dans certains cas, une partie peut être prise en charge par la sécurité sociale, voire par votre mutuelle : cloison nasale déviée, hypotrophie mammaire excessive ou hypertrophie, etc.

Le Docteur Hamou pourra vous renseigner à ce sujet lors de la consultation.

 

#2 La chirurgie esthétique, ça se voit

En France, nous sommes résolument adeptes de l’élégance et du chic. Les visages trop tirés, les seins et les fesses XXL, les petits nez retroussés tous identiques, très peu pour nous... On veut du na-tu-rel. Et ce qu’il y a de bien avec le naturel, c’est que c’est...naturel !

Non, la chirurgie esthétique pratiquée “à la française” ne se voit pas. Elle va embellir une personne, homme ou femme, la faire rajeunir de quelques années, rééquilibrer les formes de son corps, mais toujours dans le souci de l’harmonie générale de son corps et de son visage, de son charme, et bien sûr de la satisfaction qu’elle tire de cette opération.

 

#3 Je fume, je ne peux pas faire de chirurgie esthétique

Ni totalement faux, ni totalement vrai.

La fumée de cigarette a un impact négatif sur votre capacité à bien cicatriser. C’est pour cela qu’on recommande vivement de ne pas fumer 2 mois avant et 2 mois après une intervention de chirurgie esthétique. Cela permet tout simplement de mettre toutes les chances de votre côté dans le cadre de votre récupération post-intervention.

 

#4 Les implants mammaires doivent être changés tous les 10 ans, obligatoirement

Faux !

Il n’y a pas de règle en la matière. Certaines femmes les gardent toute leur vie. Mais avoir des implants, c’est faire un check-up tous les ans (échographie, puis, avec les années qui passent, s’orienter vers l’IRM) afin de vérifier que les prothèses sont en bon état. Si c’est le cas, alors, il n’y a aucune obligation à les changer !

 

#5 On ne peut pas prendre l’avion ou faire de la plongée avec des prothèses mammaires

Faux.

La cabine de pressurisation d’un avion recrée un environnement identique à celui sur Terre. Quant à la plongée sous-marine, aucune contre-indication non plus.

 

#6 On ne peut pas faire de chirurgie quand on est enceinte

Evidemment, c’est vrai.

Une chirurgie esthétique, comme toute opération médicale, comporte des risques, liés notamment à l’anesthésie générale.

Après une grossesse, il est recommandé d’attendre au moins 9 mois à un an avant d’envisager une intervention chirurgicale à visée esthétique.

Par mesure de précaution, même traitement pour les actes dits ‘non invasifs’ de médecine esthétique de type injections, peelings, etc.

 

#7 La chirurgie esthétique est douloureuse

Les progrès (outils, techniques, nombres d’incisions...) en matière de chirurgie esthétique ont permis de limiter les douleurs post interventionnelles. La plupart des opérations de chirurgie esthétique s’effectuent soit en ambulatoire (arrivée le matin, départ le soir), soit avec une nuit de surveillance. Les possibles douleurs sont très bien gérées à l’aide d’antalgiques classiques.

 

#8 Il faut maigrir avant une lipoaspiration

Faux !

Il faut avoir – et maintenir – un poids stable. Voilà pourquoi, dans le cadre d’une liposuccion, il est fortement recommandé d’anticiper les changements d’habitudes alimentaires. Toutefois, la liposuccion n’est pas à proprement parler une solution pour maigrir : cette intervention chirurgicale a pour but de déloger et aspirer les graisses récalcitrantes et qui, bien souvent, résistent aux régimes et au sport : culotte de cheval, abdomen (notamment après une ou plusieurs grossesses), poignées d’amour, etc.

Garder un poids stable, avec une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée et exercice physique régulier) après sa lipoaspiration permet aussi de maintenir ses résultats et ses bénéfices sur la silhouette.

La liposuccion fait souvent office de “déclencheur” dans l’envie d’améliorer ses habitudes, mais ce n’est pas un régime amincissant !