Contact

4 place de Verdun
38000 Grenoble
04 76 54 40 79

cabinet@docteur-hamou.com

 

Prenez rendez-vous en ligne sur le site Doctolib

Ou écrivez-vous nous directement pour toute question : 

Rajeunir son cou, les solutions qui fonctionnent

15/07/2020 - 12:31
Chirurgien esthétique femme à Grenoble – Rhône Alpes | Dr Cynthia Hamou -

Lorsqu’on pense aux solutions esthétiques pour rajeunir, on pense aux techniques de rajeunissement du visage et du corps. Le cou, pourtant, est une zone fragile et critique, à la peau fine, qui subit lui aussi les effets du temps qui passe. Peau fripée, froissée, rides horizontales, verticales ou encore double-menton et taches pigmentaires, le cou nécessite une attention toute particulière.

Comment tonifier son cou ? Effacer les taches ou corriger un double menton ? Découvrez les solutions avec ou sans chirurgie qui existent pour rajeunir son cou.

1) Rides, taches : que faire quand la peau du cou est irrégulière ?

Comme la peau de notre visage, la peau de notre cou est très sollicitée et exposée. Elle dispose de nombreux muscles, elle est donc souvent en mouvement et les rayons UV du soleil ne l’épargnent pas. Ainsi, notre cou peut se marquer dès 40 ans avec l’apparition de rides mais également de taches pigmentaires plus ou moins visibles, et ce, jusqu’au décolleté.

En plus de protéger sa peau avec un écran total, les dermatologues et médecins esthétiques recommandent l’association de plusieurs traitements.

Pour prévenir le vieillissement, nourrir et revitaliser la peau, la mésothérapie (ou Mésolift) est toute indiquée. Cette technique douce et bien connue consiste en l’injection d’un acide hyaluronique très fluide (non volumateur mais très hydratant) associé à un cocktail de sels minéraux et de vitamines. Si les rides sont légèrement plus marquées, on va utiliser et combiner cette mésothérapie à des techniques qui boostent la production de collagène tout en rétractant les fibres de la peau, à l’instar de la radiofréquence ou des ultrasons. Votre médecin pourra également opter pour des Skin boosters, soit un acide hyaluronique plus dense, toujours non volumateur et injecté cette fois-ci en nappage, qui va repulper la peau visiblement.

Contre les taches pigmentaires, le laser est la technique de référence, voire la lampe flash. Ces solutions ciblent la mélanine (le pigment brun) et la détruise, de façon définitive.

2) Comment lutter contre le double menton ?

Les causes d’un double-menton sont diverses. Ce petit amas graisseux situé sous le menton peut apparaitre ou grossir en raison d’une prise de poids, mais il est parfois, hélas, d’ordre génétique ou morphologique. Certaines personnes ont en effet plus tendance que d’autres à développer un double menton. Une structure osseuse peu anguleuse avec une mâchoire peu marquée ou un menton fuyant (rétrogénie) peuvent accentuer le phénomène.

De fait, l’examen clinique est indispensable pour pouvoir proposer le ou les traitements appropriés.

Dans le cas d’un amas graisseux localisé, plusieurs solutions :

  • La cryolipolyse, cette technique de body contouring qui entraine la destruction de 30% à 40% cellules graisseuses peut s’appliquer au double menton, les machines de cryolipolyse possédant désormais des pièces à main adaptées à cette petites zone fragile.
  • On peut l’associer ou non à la radiofréquence, qui joue à la fois sur la tonicité de la peau et la retend, et qui a prouvé qu’elle déclenchait aussi une autodestruction d’une partie des adipocytes (cellules graisseuses) sous l’effet de la chaleur.
  • Des injections spécifiques d’acide désoxycholique (Kybella), une molécule naturellement présente dans le corps humain et qui permet d’éliminer les graisses alimentaires de l’intestin. Injecté au niveau du double menton, ce traitement permet de détruire les cellules graisseuses.
  • La liposuccion enfin, est la réponse chirurgicale au double menton et une solution radicale, qui ne laisse aucune marque ni cicatrice.
  • Un menton fuyant peut être remodelé grâce à l’injection ciblée d’un acide hyaluronique épais permettent ainsi une meilleure définition du menton.

3) Quelles solutions quand les tendons se voient ?

Ces tendons sont appelés fanons ou encore cordes platysmales. Ils apparaissent après un certain âge et sont le résultat du travail répété des muscles qui relient la bouche à la base du cou.

Selon les cas, il est possible de traiter le phénomène avec des injections de toxine botulique ciblées (Botox). Attention, ce geste doit être réalisé par un dermatologue, médecin esthétique ou chirurgien expérimenté.

 

4) Quelles solutions pour raffermir la peau du cou ?

En général, la perte de fermeté est l’un des premiers effets du vieillissement et un motif de consultation répandu.

D’abord, comme pour les rides ou les taches, la prévention est essentielle : protéger sa peau est primordial. Sur une peau plutôt jeune, la mésothérapie revitalisante – un cocktail d’acide hyaluronique fluide et hydratant et de vitamines – permet de nourrir la peau, de relancer la circulation et de prévenir le vieillissement cutané.

Quand la perte de tonicité est plus développée, mais qu’il est trop tôt pour une chirurgie, les fils tenseurs résorbables sont une excellente indication.

Le médecin va poser, de chaque côté du cou, des fils de suspension crantés, en acide polylactique et entièrement résorbables, comme un maillage. Ces derniers “s’accrochent” aux tissus, et cela va permettre de remonter la peau qui s’affaisse. En plus, les fils induisent une production de collagène, participant à une meilleure qualité de peau. La pose s’effectue sous anesthésie locale, en cabinet, et le résultat dure entre 12 et 24 mois.

 

Si la ptose du cou est importante (après 50 ans), alors la chirurgie du cou est la seule solution permettant d’y remédier efficacement.

Selon la position du menton, la présence d'un excès de peau et/ou de graisse, la qualité de la peau et des muscles, alors différents types de lifting peuvent être envisagés. Parfois un simple lifting du cou (ou lifting cervical) est suffisant, parfois il faudra réaliser une chirurgie plus complète, soit un lifting de l’ovale du visage avec un vrai travail de reconstruction sur la peau mais également les muscles.

Cet acte chirurgical pourra ensuite bénéficier d’un traitement pour en parfaire le résultat : on peut l’associer à une liposuccion (si double-menton) mais également à l’injection de graisse autologue (ou lipofilling) pour améliorer la qualité de la peau et sa beauté.