Contact

4 place de Verdun
38000 Grenoble
04 76 54 40 79

cabinet@docteur-hamou.com

 

Prenez rendez-vous en ligne sur le site Doctolib

Ou écrivez-vous nous directement pour toute question : 

Mon parcours, mes études et mes diplômes : je vous dis tout !

01/07/2020 - 11:08
Chirurgien esthétique femme à Grenoble – Rhône Alpes | Dr Cynthia Hamou -

Je suis diplômée en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique depuis 2013 et j’ai effectué ma formation dans les plus prestigieux services de Paris ainsi qu'à Grenoble. J’ai également complété ma formation pendant 2 ans aux Etats-Unis à l'université de Stanford, en Californie.

Grâce à mes différentes expériences professionnelles, et à ceux et celles qui m’ont guidée et appris tout au long de mon parcours, j’ai pu me former aux meilleures techniques chirurgicales et aux différentes innovations, que je mets chaque jour en pratique dans le cadre de mon activité quotidienne.

Je vois la chirurgie plastique, esthétique et réparatrice, ainsi que la médecine esthétique, comme des moyens de “soigner” le corps, de façon qu’il soit en accord et en harmonie avec qui nous sommes à l’intérieur. Homme ou femme, je souhaite aider mes patients à retrouver leur bien-être, leur confiance en soi, avec des techniques sûres et innovante.

Je privilégie l’écoute, le dialogue et j’ai toujours à cœur de sublimer et d’embellir, jamais changer.

Mon parcours

Après un bac scientifique à Paris, j’ai étudié la médecine à l’université pierre et marie curie, plus particulièrement à Faculté Pitié-Salpêtrière.

 

Le stage d’externe

J’ai réalisé une de mes stages d'externe en médecine dans le service de chirurgie maxillo-faciale et plastique du Professeur Marie Paule Vazquez, un service spécialisé dans le traitement des fentes labio-palatines chez les enfants.

Je suis convaincue que les choix d’une vie sont liés en grande partie aux rencontres que l’on fait et ma rencontre avec cette femme a été déterminante. Très charismatique, j’ai énormément appris à ses côtés. C’est elle qui m'a guidée. Elle était à la fois extrêmement exigeante mais dotée d’une incroyable faculté de transmission de son savoir. C’était un excellent chirurgien. Aujourd’hui encore, j'applique au quotidien ce qu’elle m’a inculqué dans mon travail et lors de mes chirurgies.

En parallèle, j'ai été aide-opératoire quasiment à mi-temps dans une clinique de gynécologie obstétrique. Aussi ai-je baigné très tôt dans l'ambiance du bloc opératoire, et ce sont mes rencontres avec de nombreux chirurgiens, les expériences que j’y ai vécues (je me souviens notamment d’une césarienne en urgence), qui m’ont donné envie de faire ce métier. Dur, stressant, mais gratifiant : j’aimais me sentir utile.

 

Mon Internat : Le DES ou Diplôme d’Etudes Spécialisés

En France, le diplôme d'études spécialisées, ou DES, est délivré aux médecins ayant effectué une formation de 3e cycle hospitalière, de 3 à 6 ans en fonction des spécialités et correspond à l’internat de médecine. Il se termine par la soutenance d’une thèse. Pour moi, c'était de 2003 à 2010 (j’ai interrompu 2 ans pour partir aux USA).

Ensuite j’ai opté pour un DESC, un diplôme complémentaire - qui existait jusqu’en 2017 - destiné à compléter mes connaissances en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

 

Des rencontres et des expériences à l’étranger

J’ai interrompu mon internat pendant deux ans : je suis aussi partie aux USA, en Californie à l’Université de Stanford, où j’ai obtenu un diplôme, l’UMSLE, soit un équivalent des diplômes de médecin aux Etats-Unis qui se déroule sur deux années.

L’obtention du diplôme est en deux temps : un écrit et un oral. Ce dernier est un peu particulier : 12 acteurs jouent le rôle de patients, et le médecin est évalué sur son approche et son relationnel : question, examens, comment il aborde le patient et comment il s’adapte (pudeur, frapper à la porte, etc.). C’est très novateur, et peu ou pas du tout pratiqué en France. C’était une expérience très enrichissante au plan humain.

Là-bas, j’ai également fait de la recherche et découvert un autre système de santé. J’ai fait la connaissance de nombreux internes américains en chirurgie, qui pour certains sont restés mes amis. Je continue de correspondre avec ces confrères outre atlantique, et il m’arrive d’échanger avec eux sur des cas de patients .

Après cette expérience très enrichissante, je suis partie au Niger pendant deux semaines avec Médecins du Monde et le Professeur Jean-Marie Servant. Lui aussi m'a transmis énormément lors de ce voyage, notamment sur les fentes labiopalatines. J’ai également fait la connaissance du Dr Heba Al Khashnam, une amie désormais, et qui pratique la reconstruction mammaire à l’institut Gustave Roussy.

 

Clinique Grenoble

J’apprécie énormément d’avoir une activité très variée : chirurgie et médecine esthétique du visage et du corps, chirurgie des tumeurs cutanées, chirurgie des reconstruction mammaire après cancer du sein. Ce que j’apprécie vraiment ce sont les collaborations avec d’autres médecins et les échanges que nous pouvons avoir : je travaille beaucoup avec le dr Francoise Wolf qui est dermatologue et dont l’approche tant de la médecine que de la vie en général est très inspirante pour moi . Pour la chirurgie des cancers du sein, je travaille beaucoup avec le Dr Francois Desmons, et nous réalisons fréquemment des chirurgies conjointes, « à quatre mains », pour les reconstructions immédiates de cancers du sein (lorsque l’ablation et la reconstruction du sein sont réalisés lors de la même intervention). Ces échanges sont intéressants et très riches.