Contact

4 place de Verdun
38000 Grenoble
04 76 54 40 79

cabinet@docteur-hamou.com

 

Prenez rendez-vous en ligne sur le site Doctolib

Ou écrivez-vous nous directement pour toute question : 

Rhinoplastie : 5 questions à se poser avant de refaire son nez

22/07/2020 - 10:33
Chirurgien esthétique femme à Grenoble – Rhône Alpes | Dr Cynthia Hamou -

Il se voit comme...le nez au milieu de la figure. C'est dire à quel point on peut difficilement ignorer un nez : petit, retroussé, large, long, bossu...il signe l’identité et le caractère d’une personne et peut, de fait, être la source de nombreux complexes.

La chirurgie esthétique permet d’y remédier de façon définitive et surtout de façon très naturelle. Exit les nez tous identique, l’idée aujourd’hui est surtout que le nez s’intègre parfaitement au visage de celui qui le porte, tout en corrigeant ces défauts, sans modifier drastiquement un visage.

En ce sens, la rhinoplastie est vraiment une opération de remodelage, parfois spectaculaire.  Dans la plupart des cas, elle est d’ordre purement esthétique, mais elle peut être d’ordre fonctionnel ou réparatrice, notamment lorsque le ou la patiente présente une gêne respiratoire parce que le nez a été endommagé suite à un accident (cloison déviée, nez cassé...)

Il s'agit d’un acte de chirurgie extrêmement minutieux, réfléchi, où le chirurgien esthétique doit tenir compte de la globalité du visage mais aussi du paramètre psychologique.

Vous envisagez de vous faire refaire le nez ? Voici 5 questions essentielles à vous poser avant de passer à l’action.

1) Comment choisir mon chirurgien ?

Pas facile de choisir un chirurgien : il s’agit tout de même la personne à qui l’on va donner le soin de sublimer, modifier son apparence. C’est à lui qu’on confie également sa santé. Mieux vaut donc être sûr de son choix et surtout, surtout, de se sentir en confiance. Comment faire ?

  • Le bouche à oreille : un chirurgien compétent est un chirurgien expérimenté qui a opéré de nombreux patients et qui vous est recommandé par quelqu’un qui a eu affaire à lui et qui en est satisfait pour l’acte que vous envisagez bien sûr. Mais cela peut aussi être une personne du milieu médical : un pharmacien, un autre confrère, un(e) infirmier(e), etc.
  • Vérifier s’il fait partie du Conseil de l'Ordre des Médecins.
  • Le mieux est de choisir un chirurgien qui n’est pas trop éloigné de votre lieu de résidence afin de faciliter les soins post op.
  • Il faut vous sentir en confiance ! Et c’est lors de la consultation que vous allez pouvoir le savoir : vous sentez-vous à l’aise ? Le chirurgien vous rassure-t-il ? Répond-il de façon complète et claire à vos questions ?  Et ceci va dans les deux sens. C’est le moment pour le chirurgien d’identifier si un paramètre psychologique qui pourrait interférer, le nez étant une zone particulièrement sujette à la dysmorphophobie.
  • Enfin, un chirurgien doit vous remettre des documents qui exposent les risques et les complications inhérentes et possibles à toutes intervention chirurgicale ainsi que la fiche d’information complète au sujet de la rhinoplastie, ainsi qu’un devis précis.

2) Quid de la douleur après l'opération ?

Que l’on ait réalisé une rhinoplastie fermée par la voie endo nasale ou une rhinoplastie ouverte en faisant une micro-incision entre les narines, la rhinoplastie est l'une des chirurgies plastiques la moins douloureuse.

Effectuée sous anesthésie générale, elle n’entraine que très rarement des douleurs postopératoires, autres que les conséquences naturelles liées à une anesthésie, soit la fatigue, peut-être quelques nausées.

Dans tous les cas, si douleurs il y a, elles sont calmées très facilement grâce à des antalgiques classiques qui sont prescrits à la sortie de la clinique. Les patients ou patientes ressentent la plupart du temps un gêne pour respirer par la bouche, accentué par la présence de mèches à l’intérieur des narines.

3) Quelles suites post-opératoires sont à prévoir ?

Les suites ne sont pas douloureuses, mais elles sont contraignantes. On ne retourne pas à ses activités habituelles tout de suite : il faut compter au moins une semaine d’éviction sociale. Comme évoqué plus haut, selon la nature de la rhinoplastie et du travail effectué sur le nez, on porte des mèches pour empêcher les saignements, un plâtre et même une attelle, et ce, pendant une semaine parfois. Les ecchymoses (bleus), conséquence tout à fait normale de l’intervention et qui se concentrent surtout autour des yeux, mettent jusqu’à deux semaines pour disparaitre.  Le plus gros des œdèmes (gonflements).

Quant au résultat...patience ! En effet, le nez, de par sa structure met du temps avant de trouver son apparence définitive. Bien que le bénéfice de la chirurgie soit visible quasi immédiatement, notamment dans le cadre d’un changement important dans sa forme, il faut patienter jusqu’à un an.

4) A quelles complications peut-on avoir affaire avec ce type d'opération ?

Il n'y a pas de réelles complications suite à une rhinoplastie.

Les réactions suivantes, peu graves, peuvent survenir :

  • Saignements du nez
  • Œdème du visage
  • Hématome(s)
  • Larmoiement

Cependant, comme toute intervention chirurgicale, une rhinoplastie comporte des risques, et même s’ils sont rares à extrêmement rares, on peut constater les problèmes suivants :

  • Nécrose
  • Infection
  • Troubles de l'odorat et/ou de la vue
  • Hématome au niveau des oreilles.

5) Combien coute une rhinoplastie ?

Pour une rhinoplastie classique, il faut compter de 3 500 à 8 000 euros.

Pour une rhinoplastie médicale : à partir de 300 ou 400 euros pour une injection d’acide hyaluronique.

L’opération peut être au moins partiellement prise en charge par la Sécurité sociale, après entente préalable, dès lors qu’est diagnostiqué un problème respiratoire, la partie fonctionnelle est prise en charge.